Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mardi 12 mai 2009

Combien gagne un orthophoniste ?



EDIT : données mises à jour en 2015 : http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.fr/2015/01/combien-gagne-un-orthophoniste.html

J'ai trouvé quelques statistiques intéressantes, émises par la sécurité sociale et les syndicats. Elles concernent les auxiliaires médicaux. Je commencerai aujourd'hui par les orthophonistes. Puis j'aborderai les kinésithérapeutes et les infirmiers. Je n'ai rien trouvé sur les orthoptistes, qu'ils me pardonnent.

Au 1er janvier 2008, nous étions 14 129 orthophonistes libéraux en France (métropole + outre mer). Quelques détails sur ces 14 129 personnes :
  • 13,1% exercent une activité salariée partielle, donc 87% préfèrent le libéral pur.
  • 96,1% sont des femmes. En 1995, nous étions encore 5,3% d'hommes. Je ne comprends toujours pas une telle désaffection...
  • Les femmes ont en moyenne 41,3 ans et les hommes 45,3 ans. En 1980, les ortho-femmes avaient 33 ans et les hommes 35. Mais la profession était récente.
  • Depuis le milieu des années 90, notre effectif augmente de manière quasiment linéaire, au rythme de 3,4% par an. Nous étions 8 683 en 1995. Notez que la population française n'augmente pas à la même vitesse. Donc la densité des orthophoniste s'accroit : en 2003, nous étions 19,62 orthophonistes libéraux pour 100 000 habitants. En 2006, le chiffre était déjà passé à 21,38. L'offre de soins s'améliore donc régulièrement.
  • Cette amélioration n'est pas répartie équitablement : il y a moins de 8 orthophonistes pour 100 000 habitants dans l'Allier. Dans l'Hérault, c'est 41,1 ! Les gens continuent à s'entasser dans certaines régions relativement bien pourvues, en négligeant les besoins des populations délaissées. La liberté d'installation a des effets pervers ; les infirmiers l'ont bien compris en y renonçant partiellement cette année.
Maintenant, le nerf de la guerre :
  • En un an, les honoraires moyens d'un orthophoniste libéral sont de 47 400 € (chiffre de 2006), dont 284 € en frais de déplacement. S'il travaille 45 semaines avec un acte moyen à AMO 11, cela signifie qu'il effectue 40 actes par semaine. Il est difficile d'en déduire un volume horaire : les actes n'ont pas tous la même durée minimale et chaque praticien est libre de les allonger. Cela n'inclut pas non plus le temps professionnel passé hors de la présence des patients.
  • En 1995, la moyenne était de 35 000 €. L'augmentation suit une courbe logarithmique : elle reste importante chaque année, mais moins qu'il y a 15 ans. Le fait que l'AMO stagne y est peut-être pour quelque chose. Les orthophonistes ont compensé en travaillant de plus en plus. Mais certains ont dû atteindre la limite de nombre d'heures qu'ils s'étaient fixé.
  • 10% des orthophonistes se placent en-dessous de 25 000 € : c'est le premier décile.
  • Le dernier décile contient ceux qui se situent au-dessus de 70000 €, avec un record à 225 000 €. Chapeau bas au collègue qui y parvient. Imaginons qu'il ne prenne ni les vacances ni les jours fériés : il effectue 164 actes moyens par semaine, donc 27 par jour s'il s'interrompt uniquement le dimanche. Cette personne a dû intéresser sa CPAM dans le cadre du suivi individuel. A moins qu'il ou elle emploie des collègues salariés. Je ne peux pas me perdre en vagues conjectures sur un cas unique.
Retenons la moyenne : si un orthophoniste français gagne 47 400 € et dépense 40% en charges, son bénéfice est de 28 440 €, donc 2370 € par mois. C'est honorable pour un Bac +4. Cela suffit aussi pour envisager de se constituer un patrimoine. Bien évidemment, pour espérer une retraite décente en partant de tels revenus, il faut définir une stratégie de très long terme et utiliser l'effet de levier dont je parlais le 1er octobre. Les (bons) conseillers en gestion de patrimoine sont là pour nous y aider : ils ne refusent pas de s'occuper de quelqu'un qui gagne 2 370 € par mois.

50 commentaires:

Anonyme a dit…

eh bien j'ignorais qu'avec mon CA de 75 000 euros par an j'etais bien au dessus de la moyenne !!! Pourtant je ne travaille pas le mercredi ...
comme quoi ! je suis riche ... :)

Guillaume a dit…

Je salue bien bas un honorable membre du dernier décile ;-)
Toutes mes félicitations.

Anonyme a dit…

On dépense 60% de notre revenu en charges??
C'est énorme...j'aurais plus penché vers les 50%, allez 55% au pire...

Guillaume a dit…

Oulà, j'ai tourné ma phrase à l'envers. Merci beaucoup, je corrige illico !

Vincent a dit…

Incorrigible Guillaume !!!
Je te cite :
"Dans l'Hérault, c'est 41,1 ! Les gens continuent à s'entasser dans certaines régions relativement bien pourvues, en négligeant les besoins des populations délaissées."
Je te ferais remarquer que la Seine Maritime n'est pas le seul département (par endroits) dépeuplé. L'ortho du Bousquet d'Orb (34260) ou celle de St Pons de Thomières (34220)seront certainement ravies d'apprendre que leur coin est "bien pourvu" en orthophonistes. Comment ? Je suis de mauvaise foi ?

Guillaume a dit…

J'y ai pensé en l'écrivant. D'où mon "relativement", que tu n'as pas manqué de relever ;-)

Vincent a dit…

Guillaume : 1
Vincent : 0
(un jour, je l'aurai)

Anonyme a dit…

Alors là ces statistiques me laissent perplexe ! Il est vrai que beaucoup d'entre nous en libéral sont des femmes et effectuent moins de 35h de travail avec les patients par semaine , mais quand même ! On serait presque à plaindre devant ces stats !
Personnellement pour 40h de travail avec les patients ca me fait 2000 euros de recettes environ par semaine, et un bénéfice annuel pour 40 semaines travaillées de presque 50 000 euros (avec 35% de charges à peu près).
35% de charges me semblent plutôt suffisantes quand on est en cabinet de groupe ! et non 60%, ou 50% même !
Une orthophoniste qui travaillerait deux fois moins que moi sur le même nombre de semaines (et 40 ce n'est pas énorme !) aurait un bénéfice de 25000 euros tout de même ... et 20h ce n'est vraiment pas beaucoup !
En clair, comment sont calculées ces stat ? à partir de la 2035 ou des dires des ortho ?

Guillaume a dit…

Ces chiffres proviennent de la CNAM elle-même. Je les ai trouvés sur le site du journal Les Echos et sur celui de la FNO.
La méthode de calcul est simple : il suffit à la CNAM d'additionner tous les relevés SNIR et de les diviser par le nombre de praticiens libéraux.

Il est certain qu'avec de tels chiffres, la CNAM tient un argument facile pour ne pas nous augmenter, puisqu'elle tient la preuve que nous pourrions travailler davantage.

D'ailleurs, un kiné lecteur de ce blog le sous-entend clairement dans les commentaires qu'il a écrits sur l'article "Combien gagne un kiné" : il pense que nous gagnons moins parce que nous travaillons moins.

Anonyme a dit…

40% de charges?.. Ca me paraît peu!! Rien que les charges sociales (carpimko, URSSAF, taxe pro) font 40%....

Guillaume a dit…

Regardez ici 2 exemples :

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/2008/09/est-il-rentable-de-beaucoup-travailler.html

L'URSSAF vous prend 13,51% du bénéfice et 50 € de CFP. La CARPIMKO a une partie proportionnelle et une partie fixe indépendante de votre bénéfice. Cette partie fixe pèse donc plus, en proportion, sur les gens qui travaillent peu. Quant à la taxe pro, elle varie énormément d'un endroit à l'autre, mais elle est indexée principalement sur la recette.

Pour que le tout représente 40 %, il faut vraiment gagner peu : le partie forfaitaire de la CARPIMKO devient alors insupportable.

On atteint aisément 40% si l'on inclut l'impôt sur le revenu dans le raisonnement, mais alors on mélange tout (revenus pro + perso) et plus rien n'est comparable.

Anonyme a dit…

perso je suis à plus de 40% de charges, et puis je ne trouve pas que je gagne beaucoup, mon plus gros CA a été 45 000 euros...
en plus je trouve que les patients sont de plus en plus exigents... et les compte rendus et les cotations de plus en plus longs à faire (qd je rentre le soir je ne fais que de la prepa de reeduc ou des bilans...) alors comment font les orthos qui ont de tels CA? ont ils des contacts avec les parents et les écoles, vont ils aux réunions?
Je prends les patients 40 minutes, je devrais réduire? en meme temps la qualité de travail se limite!

Guillaume a dit…

Pour parvenir à de tels CA, il est certain que nous n'avons qu'une solution : travailler énormément. Comme je l'ai dit dans mon article sur les desperados, nous ne pouvons pas nous permettre de scier la branche qui nous soutient, en bâclant le travail.

Un tel rythme peut mener à l'infarctus : j'ai connu un collègue quadragénaire qui est décédé de cette manière. Il faut absolument apprendre à gérer son stress et organiser sa vie de famille en fonction. C'est du funambulisme, assurément. Mais renoncer à un gros CA serait renoncer à notre propre avenir et à celui de nos enfants.

Anonyme a dit…

(je réponds à ton message du 10 déc) En tout cas merci Guillaume pour ce blog et tes réponses. Je ne sais pas si je parviendrai un jour à de tels CA, je prefere pour l'instant la qualité de travail, de me sentir utile et honnete. J'ai pris un salariat en plus, je ne sais pas si j'ai bien fait (convention 66) en tout cas j'ai été contente d'avoir mes cheques cadeaux! Et encore une fois, quel plaisir de te lire, c'est vraiment bien écrit, étayé, et très intéressant.

Anonyme a dit…

je voudrais juste ajouter un détail: ce n'est pas parqu'on travaille de nombreuses heures et que notre CA est important qu'on n'est pas honnête ni utile et que notre travail est de mauvaise qualité... je ne suis pas vexé mais je trouve cette argumentation un peu facile voire méprisante...à la limite de la calomnie..

Anonyme a dit…

C'est vrai... je reconnais... mais en même temps je me demande comment on peut préparer ses séances (ce que je fais) et travailler autant. Pour donner un exemple: mes bilans durent 2 heures et mes analyses plus de 2. Mes rééduc 40 minutes. Alors j'ai du mal à m'maginer. Je dois etre lente..

delphinette a dit…

En tout cas, les orthos ne semblent pas à plaindre non?
Vous avez, il me semble, la sécurité de l'emploi, et donc, mini 2000€ par mois, si je ne me trompe.
Et votre métier vous plait.
Que demande le peuple..

Guillaume a dit…

Il y a toujours pire que soi-même, bien sûr. L'esprit de ce blog n'a jamais consisté à tomber dans le misérabilisme. Bien des collègues ont à l'esprit l'argument que vous venez d'avancer. J'ai même une associée qui trouve ses tarifs indécents.

Je vous rappellerai tout de même que sur ces 2000 euros nets, il faut encore assurer sa protection sociale : pas d'arrêt de travail rémunéré avant 90 jours, des indemnités maternité qui permettent tout juste de payer les charges du cabinet, une retraite qui perd 25% si on la prend à 60 ans au lieu de 65, etc... Nous sommes à mi-chemin entre le système américain et l'état-providence français. Le salarié qui gagne 2000 euros nets est mieux protégé.

Par ailleurs, nous avons perdu 30% de pouvoir d'achat en 25 ans, à cause de toutes ces années sans aucune revalorisation des honoraires. Les médecins se débrouillent bien mieux. Mais ils savent se faire entendre, eux.

Alors non, je ne me plains pas quand je compare ma situation à un autre bac+4 (un comptable par exemple) qui gagne 1200 euros et qui doit supporter le poids d'une hiérarchie. Je ne me plains pas non plus du fait de devoir assurer ma propre protection sociale : si j'avais le choix, j'arrêterais de cotiser à l'URSSAF et à la CARPIMKO, pour assurer moi-même mon avenir et celui de mes fils. Je suis juste révolté quand je vois la situation de nos aînés en 1982. Et si on dit "que demande le peuple" à tous ceux qui gagnent 2000 euros par mois, autant mettre tout le monde au SMIC par esprit de justice. Ce système prévaut encore à Cuba. Je vous invite à vous y rendre.

delphinette a dit…

Je reviens juste de Cuba. Ca ne m'a pas plus.

Ce que je voulais simplement dire était que si le minimum est 2000E, il est déjà bien honorable, et que ensuite, si vous le souhaitez, vous pouvez "bosser plus pour...gagner plus".

Guillaume a dit…

Là, je vous rejoins. Nous avons en effet une liberté d'action. A nous d'en profiter pour créer à terme d'autres revenus que ceux liés à l'orthophonie.

Le but du blog est de donner des idées, après avoir étudié les pistes habituelles dont certaines ressemblent à des voies de garage (voir mes posts sur le PERP ou l'assurance-vie sur les fonds en euros).

Il reste une piste dont j'ai très peu parlé : la bourse. Reste à savoir si cela passionnerait les foules...

Anonyme a dit…

c koi le ca??

Guillaume a dit…

Chiffre d'affaire

Anonyme a dit…

bonjour suis ortho depuis 19 ans - avec le passage à l'euro, les prix ont été bcp multiplié - mais pas notre lettre-clé - donc j'ai trouvé une solution simple : travailler plus, faire de gros AMO, baisser mes charges le plus possible. J'y suis arrivée mais au bout de quelques temps!! avec deux cabinets petits loyers (150E CC)pour être sûre d'avoir tjs du monde,et 90% d'amo 15 ou plus- 30 mn maxi la séance, on y arrive - avec un CA de 95000 euros 2010- mais bcp de travail - pas de vacances scolaires -éviter d'acheter trop de matériel , en fait tout diminuer et passer le plus possible de frais en charges pro. C'est sûr, je préfère les jours où je vois qques enfants en rééduc mais bon- je crois qu'il faut savoir ce que l'on veut- ici il faut le faire intelligeament!!semaines de 32 heures de travail effectif + les trajets. AMO+++!!!

Anonyme a dit…

c'est sûr vous allez râler, mais en France on pense que tout tombe cuit dans l'assiette- je crois que les jeunes sont en train de s'y casser les dents--ceux qui font un gros CA sont des gens qui travaillent plus , c'est tout. Ou alors qui sont plus futés et ont trouvé une organisation de cabinet qui fait "gagner plus".Il faut savoir qu'une frange de la population "ceux qui gagnent bien leur vie", ne sont pas tous les we sur les route,,n'ont pas de RTT, de we à rallonge...ceux-ci , on ne les voit pas, car ils sont tout simplement "au travail". Je connais des kinés qui ont tellement pris une grosse tête qu'ils se sont fait raffler tout leur travail en maison de retraite par d'autres cabinets-- rien n'est acquis, jamais, surtout en libéral...

Guillaume a dit…

AMO 15 et 30 minutes ?

Anonyme a dit…

Et combien de collaborateurs sur deux cabinets?

Anonyme a dit…

Sur ce site, la moyenne est d'environ 20 000/an. Perso pour moi en août c'est le désert dans mon village, je gagne peu voire rien. Donc je suis dans ces alentours...
http://www.devenir-orthophoniste.fr/remuneration.php

Guillaume a dit…

Merci pour ce lien. Je relève au moins trois inexactitudes :

- la phrase sur les charges sociales ne veut rien dire, puisque nous ne sommes pas patrons.

- nous n'avons pas de spécialisation

- 1 AMO 30 ou 1 AMO 15,1, c'est toujours un acte.

Anonyme a dit…

2 cabinets sans collaborateurs- pas besoin de collaborateur pour travailler bcp - si les charges de cabinets sont très faibles, on peut faire un bon chiffre - les collaborateurs , contrairement à ce que pense la majorité, ce n'est pas ce qui rapporte le plus - si ce sont des femmes, elles s'arrêtent pour les grossesses, prennenet des congés maladies et des congés parentaux et cela demande bcp plus de gestion - travailler seul présente le mérite de ne pas être "ennuyé" par les pbs administratifs générés par la gestion d"assistant" et permet de savoir ce que l'on fait , et surtout de travailler correctement- donc j'ai deux cabinets, mais sans assistant nulle part - surprenant n'est-ce pas? et c'est le montant des locations que je gère - je change de local dès qu'un devient trop cher- et je maintiens mon CA très élevé chaque année - en moyenne 60 à 80 patients /semaine - y compris congés scolaires - j'ai bcp de demandes, les patients sont contents - je joue sur la qualité du travail, même si mes séances sont de 30 mn - je ne pers pas de temps à rédiger des CR pendant 2h - les CR sont simples, synthétiques et faciles à lire pour ceux à qui ils sont adressés. voilà un peu de pratique professionnelle .

Anonyme a dit…

et pourquoi faudrait-il avoir des tonnes de collaborateurs pour avoir un meilleur revenu? la seule solution , à monavis, est de diminuer un maximum les charges non obligatoires ... de type "loyer, assurances multiples qui souvent ne servent à rien, montagne de matériel dont on ne se sert presque jamais, formations à gogo non ciblées sans rapport avec notre clientèle, nouveaux tests qui sont souvent des copies arrangées des anciens tests...et j'en oublie !!" mais , c'est compliqué de gérer tout ceci...

Anonyme a dit…

Ah, mes pauvres collègues travaillant en libéral qui ne gagnent pas bien leur vie ou sont obligés de travailler jusqu'à épuisement pour gagner convenablement de quoi subsister... Venez faire un petit tour dans le joyeux monde du salariat et puis on en reparle !!!!

Guillaume a dit…

Vous déformez sciemment la vérité et les propos tenus plus haut. Vos collègues libéraux ne travaillent pas jusqu'à épuisement, puisqu'en moyenne ils limitent leur nombre d'actes hebdomadaires à 40. Et l'argent n'est pas leur motivation première : la réforme de la formation initiale les a nettement plus mobilisés que la revendication sur l'AMO à 2,60 € d'il y a deux ans.

Cela dit, nous n'avons pas vos grilles d'ancienneté. Donc soit nous abaissons notre train de vie de 20% tous les 10 ans à cause de l'inflation, soit nous élargissons nos horaires de travail. C'est facile à comprendre. Aucun misérabilisme ici, juste une logique pure et dure.

Le commentaire précédent s'avère nettement plus constructif. J'y ajouterai qu'un cabinet de groupe bien géré est une autre piste de baisse des charges. Quant aux achats de matériel, il faut en effet résister à la tentation du "je m'achète ça pour changer". Le bougisme coûte cher. On peut aussi créer son matériel de rééducation, au lieu de l'acheter.

Anonyme a dit…

le salarial? c'est justement ce que je compte faire pour ma pré retraite...

Anonyme a dit…

40% de charges ? C'est quoi ce délire ? On a déjà 40% de charges sociales... rien que de charges sociales + toutes les autres charges. Moi je tourne à 55% de charges !

Guillaume a dit…

J'étais à 32% l'an dernier, probablement 35 ou 36 cette année. Quand je travaillais moins, c'était 40. Aucun délire dans ces chiffres (gardez votre calme), juste une augmentation du nombre d'heures et une rationalisation des coûts.

Anonyme a dit…

une petite idée en supplément histoire de réfléchir :
comment des collègues orthophonistes peuvent expliquer qu'elles font 3h de bilan pour un retard de langage / 57,60 euros pour 3h - faites le ratio - moins payé qu'une femme de ménage - il n'y aurait pas un peu d'exagération dans ces heures passées à rédiger des CR --- ou alors, de l'incapacité à synthétiser lors du bilan lui-même.. je reste très sceptique quant à ces tonnes d'heures passées devant un ordi à réfléchir sur un cas de confusion de B et D...je ris mais c'est un peu vrai, quand même ...orthophoniquement vôtre.
signé : une ortho qui ne passe pas tous ses we à rédiger des bilans......pour des médecins qui ne les lisent pas!!!

Anonyme a dit…

tiens , une nouveauté de cette semaine histoire de rire ...mais ce n'est pas une blague, le pire est que c'est vrai . Une amie m'a tél cette semaine m'indiquant qu'elle avait fait pratiquer un bilan de langage écrit chez une consoeur- elle était très étonnée car l'ortho a fait un bilan qui a duré 4 heures et la facture : 57,60 (juste avant la modif de l'amo)- cela signifie que cette ortho,a un tarif horaire de 14,4 euros et avec les charges 7,2 euros de l'heure sans les impôts...et encore la rédaction du bilan devait encore durer 1 heure donc , si vous calculez comme moi ....autant rester à la maison à lire une bonne bd ! lol

Anonyme a dit…

C est vrai ça devient vraiment pitoyable si vous passez autant de temps pour un bilan changez de métier et ne faites pas honte à la profession !

Anonyme a dit…

bonjour,
je reviens, cette fois pour vous dire que j'ai, comme je vous l'ai dit sur post précédent, la bougeotte dès que les loyers s'élèvent...j'ai donc fermé l'un de mes cabinets et maintenu une activité sur le deuxième que j'ai fait "grossir". Le CA est maintenu et la gestion plus aisée. Le CA a même pas mal augmenté (108). Avec l'expérience , les CR de bilan sont organisés de manière a être les plus rapides possibles et déjà formatés sur l'ordi.Mon activité d'ortho consiste à faire ce que les autres orthos ne veulent pas faire...et cela marche très bien. Il suffit de s'informer. A bientôt.

Anonyme a dit…

bonjour, ce n'est pas l'objet de ce blog , mais j'aurais aimé savoir ce que vous faites pour préparer la retraite : assurance vie (qui va être taxée au niveau des intérêts), pel , pea , scpi , madelin, achat immobilier ...? que font les orthos ? pour ma part je suis un peu désorientée quand je vois la simulation de ma retraite par la carpimko (900 euros mensuels) - quel serait un bon complément de retraite ?merci pour vos conseils -

Guillaume a dit…

Je pense qu'il faut avoir de tout. La diversification abaisse le risque et permet de procéder à des ajustements pour s'adapter aux cycles économiques.

L'assurance-vie est un cas à part : c'est avant tout un cadre fiscal (attaqué effectivement cette semaine), un fourre-tout où on peut loger des actions, des obligations, des fonds en € et même des parts de SCPI. Ce n'est pas un outil, c'est une boîte à outils.

Je ne peux pas parler de tous les orthophonistes, mais parmi ceux que je connais, il y a souvent une peur énorme de la volatilité qui les éloigne des actions. Beaucoup s'orientent donc vers l'immobilier et les fonds en euros des assurances-vie (Madelin ou classiques).

Anonyme a dit…

bonjour,
concernant les bilans orthophoniques, comment font les personnes chez qui les bilans durent 3h?
Pour ma part, le bilan avec le patient dure 1h maxi et ensuite la rédaction+papiers = 20 mn maxi.
les bilans sont déjà formatés sur l'ordi selon le type de patho et le type de bilan , puis le patient est enregistré et pour le bilan suivant, tout est déjà prêt..il n'y a que la dap à remplir et à envoyer avec l'enveloppe + timbre fournis par le patient. Avez-vous d'autres idées pour faciliter la rédaction des bilans? cdlt

Guillaume a dit…

Ceux qui y mettent 3h maugréent, comme ceux qui se rendent aux réunions en annulant 5 séances. Mais notre culture "bonne soeur" nous fait tout endurer pour l'amour du métier et par altruisme inné.

Pour faciliter les comptes rendus, il y a Orthoscribe, maintenant.

Anonyme a dit…

Concernant l'achat de matériel, vous dites qu'il faut éviter de trop dépenser. Mais ces frais d'achat de matériel (inférieur à 500€) ne viennent-ils pas au final diminuer le chiffre d'affaire et nous permettre de payer moins d'impôts ? Vaut-il mieux moins dépenser et avoir moins d'outils mais du coup payer plus d'impôts ?

Guillaume a dit…

Tout dépend si le besoin de ces outils s'avère réel. Si un achat est justifié, je suis content de le déduire. Mais la déduction n'est pas un critère d'achat :

- Si je dépense 100 € et que l'Etat m'en rend 50 en impôts et en charges (en prenant l'hypothèse d'une TMI à 30 %), j'ai dépensé 50 € ;
- Si je ne dépense pas ces 100 €, l'Etat m'en prend 50 mais il m'en reste 50 pour des dépenses perso.

Je suis donc hermétique à l'idée qui consiste à faire des frais pour payer moins d'impôts. C'est un argument que les commerciaux nous sortent, mais pour moi c'est une sorte de sophisme très alléchant.

Anonyme a dit…

Merci beaucoup Guillaume pour cette réponse très claire.

Guillaume a dit…

De rien !

Anonyme a dit…

Juste pour apporter ma petite contribution à ce sujet :
- je travaille à mi-temps pour pouvoir récupérer mes enfants tôt et m'en occuper, soit une trentaine de rdv par semaine. Jusque là j'ai toujours déduit bien plus que 50% de charges puisque j'avais déjà 25% de rétrocession et 25% de CARPIMKO. Cette année je me suis installée avec un loyer très raisonnable, espérons que j'y gagnerai ! mais pour l'instant je me verse 500€ par mois, ça fait pas mazette.
- eh oui mes bilans durent souvent 3h, notamment les bilans de langage écrit de fin de primaire et les bilans logico-maths (1h30 de logique 1h30 de maths) mais je ne prévois jamais plus de 2h le premier jour, il m'arrive régulièrement de finir les bilans sur les premières séances car être payé 60€ pour plus de 5h de travail je trouve ça juste honteux, or je tiens à préciser que j'utilise des grilles de cotation Excel et des modèles prérédigés de compte-rendu pour gagner du temps.
A quand la revalorisation du bilan ? On pourrait au moins créer une cotation pour "bilans longs" = + de 2h histoire de ne pas obliger les orthos qui font des bilans courts à allonger leurs bilans, il faudrait au moins un AMO 50, si ce n'est 60 pour qu'on soit payés autant que pour les séances.
C'est quand la prochaine revalorisation de l'AMO ? pour la prochaine ère glaciaire ?

Unknown a dit…

Bonjour,
Je suis orthophoniste depuis dix ans et je travaille actuellement à temps plein dans une structure privée en île de France (93).
Je gagne actuellement 1850 euros net.
J'ai envie de changer de vie et de quitter la région parisienne. j'aimerais bien poursuivre mon activité en institution, mais je ne suis pas sûre de trouver une place immédiatement en salariat.
Etant donné mon salaire, plutôt correct, je voulais connaître le salaire moyen d'un orthophoniste en libéral. Je lis tout et son contraire sur internet, et demander à mes collègues me semble délicat.
Si je travaille en libéral, de 9h à 17h, du lundi au vendredi (temps administratif compris), et en ne prenant en charge que des patients adultes cérébrolésés (je me suis spécialisée dans la prise en charge des AVC), à votre avis, combien pourrais-je gagner par mois en net ? Cela me permettrait de comparer tous les avantages et les inconvénients de ma situation actuelle.

Bien cordialement,
Isabelle Peltier

Anonyme a dit…

Bonjour Isabelle,
je viens de découvrir ce blog et je ne sais pas si tu as toujours besoin d'une réponse, vu l'ancienneté de ton post, mais au cas où, voici la mienne:
si tu ne prends en charge que des patients cérébrolésés, cela veut dire que tu ne vas faire pratiquement que des domiciles. Le plus rentable est bien sûr de travailler en EHPAD pour pouvoir enchaîner les séances sans perdre de temps en déplacement. Admettons que tu fasses moitié-moitié, EHPAD/domiciles en ville. Les séances durent 45 minutes et je vais compter 15 minutes pour les déplacements au domicile des patients, 45 minutes pour le travail administratif et 30 minutes pour la pause déjeuner (45 + 30 = 1h15, restent 6h45). En Ehpad, tu peux faire 5 séances en 3h45 et tu peux faire 3 séances en 3 heures en ville. Total: 8 séances par jour, soit 300 € (sans compter les indemnités de déplacement, insignifiantes), soit 1500 €/semaine. Comptons environ 44 semaines pleines par an (4 ou 5 semaines de vacances, jours fériés, séances annulées fréquentes en raison de la fragilité de la population concernée, ...) et nous arrivons à un chiffre d'affaires de 66000 euros. Avec environ 40% de charges, tu peux retirer un bénéfice de 39600 euros annuels.
C'est faisable mais attention! Les patients cérébrolésés sont très "recherchés" par les orthophonistes, et les Ehpad ont souvent déjà des orthophonistes "attitré(e)s". Donc, selon les régions, pas facile de remplir son carnet de rdv uniquement avec des AVC... Par ailleurs, et ça c'est une réflexion purement personnnelle, il n'est pas facile de travailler uniquement avec de tels patients car les fins de prise en charge sont souvent dues au décès des personnes, auxquelles en principe on s'attache... Du coup, les années passant et pour éviter la dépression, j'ai réduit de beaucoup la proportion de ces patients dans ma patientèle!
Confraternellement,
un vieil orthophoniste :)