Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mercredi 26 octobre 2011

ASV attaqué : après nous, les médecins y ont droit




J'ai souvent parlé ici de la réforme du régime des praticiens conventionnés, appelé aussi "avantage social vieillesse" (ASV). Pour mémoire, nous cotisons aussi au régime de base de la CARPIMKO et à son régime complémentaire.

A l'origine, l'ASV a été conçu comme une manière d'inciter les professionnels médicaux et paramédicaux libéraux à se conventionner avec la sécurité sociale et donc à subir des tarifs imposés. En contrepartie, nous avions accès à un 3ème régime de retraite, au rendement excellent parce que les caisses payaient 2/3 des cotisations. On parlait d'"honoraires différés" : ce qu'on perdait durant sa carrière était en partie compensé durant la retraite.

Concernant la CARPIMKO, ce régime s'approchait de la faillite il y a trois ans. Il a donc été réformé manu militari dans les conditions que l'on sait, par le décret du 10/10/08. Petit rappel de cet effondrement :
  • Cotisation forfaitaire annuelle plus que doublée : 78 € -> 180 € à notre charge (les caisses continuent à cotiser le double)
  • Instauration d'une nouvelle cotisation basée sur le bénéfice : 0,4 %, dont 6/10 seront payés par les caisses, au lieu des 2/3 habituels
  • Nombre de points acquis presque divisé par 2 : 44 -> 24,5
  • Valeur de chaque point : 2,60 € -> 1,22 €
Autrement dit, à présent, l'ASV est un régime nettement plus coûteux, mais négligeable pour nos retraites. Il sert principalement à financer les retraités actuels, quasiment en pure perte pour nous. C'est simplement une bonne action envers nos aînés qui méritent toute notre solidarité.

Les médecins, eux, ne se cachent pas derrière leur petit doigt : devant les velléités actuelles de réforme de leur ASV, l'assemblée générale de leur caisse de retraite (CARMF) a voté une motion qui rappelle que pour elle, la meilleure solution consisterait carrément à fermer l'ASV ! 80% des délégués ont voté cette motion, soutenue par le Dr Maudrux, président de la CARMF. La réforme de leur ASV n'est pas encore actée par des décrets officiels, à ma connaissance, mais en voici les grandes lignes (pour le secteur 1), pour comparer avec la nôtre :
  • Cotisation forfaitaire doublée : 1380 € -> 2700 € à leur charge (les caisses continuent à cotiser le double)
  • Instauration d'une nouvelle cotisation basée sur le bénéfice : 4,5 %, dont 2/3 seront payés par les caisses
  • Nombre de points acquis stable : 27
  • Valeur de chaque point : 15,55 € -> 13 €
On constate donc que l'ASV des médecins s'effondre nettement moins que le nôtre, au prix de cotisations qui explosent. Comparons un kiné et un médecin gagnant 50 000 € par an (dans les faits, un kiné gagne 40 000 € en moyenne et un médecin généraliste 70 000 €) :
  • Cotisations : le kiné passe de 78 à 260 € ; le médecin passe de 1380 à 4200 €.
  • Retraite obtenue : le kiné passe de 114,40 à 40,96 € ; le médecin passe de 419,85 à 448,50 €
  • Rendement : divisé par 9 pour le kiné (!) ; divisé par 3 pour le médecin.
Au total, les médecins seront nettement plus ponctionnés que nous, mais ils préserveront en partie leur retraite, contrairement à nous qui cotisons pour obtenir epsilon. A tout prendre, le traitement de choc qui nous a été infligé est peut-être préférable.

Source : http://www.medecin-retraite-actif.com/index.php?option=com_content&task=view&id=256&Itemid=101

2 commentaires:

Anonyme a dit…

pas grave tout ça, l'essentiel est que, grâce au gouvernement, on paye moins d'ISF.

Guillaume a dit…

Merci de réciter ici le catéchisme du parti socialiste. Mais il a assez de relais dans les médias pour que nul ne puisse l'ignorer.