Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

lundi 24 octobre 2011

Etat des lieux des niches fiscales




Il y a trois ans, j'avais écrit une suite de billets sur les niches fiscales (voir par exemple ici). Force est de constater que depuis lors, ces dispositifs sont devenus célèbres. La doxa relayée par les médias tend à les présenter comme le seul apanage des "riches", ceux qu'il faudra taxer pour résoudre la crise. C'est oublier promptement que la première des niches fiscales est la déclaration d'enfants à charge. Citons aussi l'installation de fenêtres à double vitrage ou d'un poêle à bois, que l'on ne rencontre pas uniquement dans les quartiers huppés.

Rappelons aussi que les dispositifs défiscalisants sont des outils permettant à l'Etat d'orienter les comportements de manière incitative et d'amener des flux d'argent là où il n'en a pas les moyens. Qui irait investir à la Guadeloupe à l'heure actuelle, si la loi Girardin n'existait pas ?

Pour ceux qui veulent réfléchir sans a priori sur les niches fiscales qui nous restent, le Figaro a publié vendredi une liste de 7 conseils, en donnant les avantages et les inconvénients de chacun. Cliquez ici pour y accéder.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Prenons l'exemple d'une niche fiscale liée à l'immobilier comme la loi girardin... supposons qu'elle soit supprimée et que les privés n'investissent plus outre mer, alors pour loger nos concitoyens qui devra s'occuper de financer l'immobilier locatif? l'état, et l'état qui est ce? nous!; donc surcout pour l'état qu'il répercutera assurément sur nos cotisations et quand je dis nos cotisations je parlent du plus riches au moins riche.. tout le monde.