Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mercredi 30 janvier 2013

La CARPIMKO se rebiffe


Un film à suspense se déroule sans grand public dans le microcosme des caisses de retraite. Au premier plan (ci-dessus) et dans le premier rôle, on trouve Pascal Leblanc, infirmier, syndicaliste FNI et président de notre chère CARPIMKO. Vous recevez ses éditoriaux, généralement enflammés, dans les bulletins de la caisse.

Vous vous souvenez peut-être qu'en octobre, la CARPIMKO s'était insurgée contre la énième hausse sidérante de notre cotisation au régime de base. Cette mesure avait été votée par la CNAVPL, caisse de retraite des professions libérales dont dépend la CARPIMKO. J'en avais parlé ici :

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.fr/2012/10/carpimko-17-sans-nouveaux-droits.html

Cette affaire avait donc été rendue publique. D'après le site Objectif Kiné, certains représentants des autres professions libérales (médecins, pharmaciens, vétérinaires, notaires et experts-comptables) n'ont pas supporté cette médiatisation. Ils ont mis Pascal Leblanc au banc des accusés et lui ont demandé de démissionner discrètement de son poste à la CNAVPL. Pour mieux l'éjecter, ils ont menacé de ne pas voter les budgets techniques le 13 décembre, ce qui aurait bloqué le fonctionnement de la CNAVPL et aurait abouti à la nomination en urgence d'un administrateur de l'Etat. L'autonomie relative de la CNAVPL, chère à ses administrateurs, aurait disparu.

Pascal Leblanc a donc obtempéré. Il a déclaré dans Kiné Actualité qu'il avait pris une décision "sage et équitable". Quelques jours plus tard, le conseil d'administration de la CARPIMKO a décidé d'entamer des démarches visant à quitter la CNAVPL ! Reste à savoir s'il s'agit d'esbroufe ou d'une réelle possibilité. Ensuite, il faudra aussi connaître les conséquences : réduction de nos cotisations au régime de base ? Augmentation des retraites des anciens paramédicaux ? Statu quo ?

Rien ne filtre sur ces points : la CARPIMKO et la CNAVPL restent aussi muettes qu'un général français au Mali. Vous pouvez lire la page "actualités" de leurs sites, vous aurez l'impression de lire les dépêches de l'agence Chine Nouvelle au moment du printemps de Pékin. Rien non plus sur le site ou les groupes Facebook de la FNO, comme si c'était un non-événement. Notre retrait éventuel de la CNAVPL aurait pourtant des conséquences non négligeables, peut-être même plus importantes pour les orthophonistes libéraux que l'obtention du master qui focalise toute l'attention depuis vendredi.

3 commentaires:

Vincent a dit…

Des conséquences plus graves que le fait de ne pas avoir de retraite du tout ? Je me suis fait une raison.

Guillaume a dit…

J'y voyais plutôt des conséquences positives, a priori, puisque nous ne financerions plus les vieux notaires, les vieux comptables, enfin toutes les professions libérales moins jeunes que les nôtres. J'aimerais d'ailleurs que les deux caisses ou les syndicats expliquent les enjeux de ce qui se passe : s'il y a des conséquences négatives, autant les connaître.

Vincent a dit…

De toute façon, si cette stratégie s'avérait payante pour la CARPIMKO, d'autres caisses obtiendraient un jour ou l'autre l'autorisation de puiser dans nos réserves, comme ça s'est déjà vu.
(Tiens, on dirait qu'arrivé à la moitié de ma vie, je deviens pessimiste).