Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

lundi 24 juin 2013

CARPIMKO : du nouveau




Nous avons jusqu'à demain pour renvoyer notre bulletin de vote à la CARPIMKO. J'ai déjà eu l'occasion d'en parler récemment, en souriant des bulletins finalement très similaires des deux syndicats d'orthophonistes (dont l'un a tout de même plus de poids que l'autre).

Vous trouverez un PDF très intéressant de la FNI sur cette élection et les enjeux actuels autour de la CARPIMKO :
http://www.fni.fr/wp-content/uploads/2013/06/sp%C3%A9cial-CARPIMKO.pdf

Je vous recommande notamment les interviews de deux directeurs de la CARPIMKO : une ancienne, Françoise Devaud, et l'actuel, Pascal Leblanc, qui a démissionné du bureau de la CNAVPL (caisse de retraite de la plupart des professions libérales) dans les conditions que l'on sait. Il revient d'ailleurs sur cet épisode et sur l'éventualité de nous faire quitter la CNAVPL pour échapper aux compensations que nous versons aux autres professions. C'est malheureusement peu probable, parce qu'il faudrait un vote du Parlement. On aurait donc pu craindre que les auxiliaires médicaux restent les dindons de la farce de la réforme de leur régime de base.

Mais la FNO est aussi revenue hier sur les événements en cours :
http://www.fno.fr/actualites/elections-carpimko-votez-fno-avant-le-26-juin/

Outre l'appel au vote pour ses deux représentant-e-s ;-) elle nous apprend que la majorité des autres caisses de retraites membres de la CNAVPL a accepté la plupart des revendications de la CARPIMKO. Si c'est entériné jeudi, l'augmentation de la cotisation au régime de base sera moins douloureuse que prévu pour la plupart des auxiliaires médicaux.

Mais comme d'habitude avec la retraite, un train de réformes peut en cacher un autre. Dans le même texte, la FNO nous rappelle que les deux autres régimes de retraite sont maintenant dans le collimateur de la Cour des comptes. Il y a de quoi avoir le tournis : de réformes catastrophiques en augmentations démentielles des cotisations, ce système apporte sans cesse de l'eau au moulin des tenants de la retraite par capitalisation, qu'il voue pourtant aux gémonies au nom de grands principes. Vue de l'extérieur, son instabilité confine au ridicule.

Aucun commentaire: