Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mercredi 26 août 2015

Faut-il des professionnels de santé partout ?



Le Centre National des Professions libérales de Santé (CNPS) tiendra sa journée de rentrée le 2 octobre à Paris en présence de notre ministre, Mme Touraine. Les inscriptions sont libres :

Thème de la journée, particulièrement intéressant en ces temps de désertification médicale : "Démographie des libéraux de santé : quelles évolutions à l'horizon 2025 ?"

Vous trouverez ici le programme complet :
http://newsletter.atixnet.fr/CNPS/2015_07_22_programme.pdf


La question "Faut-il des professionnels de santé partout ?", qui sera posée lors de la troisième table ronde, m'a fait lever un sourcil. Le seul fait de se la poser est un début de renoncement : l'accès aux soins pour tous n'est plus un postulat, en 2015. C'est un sujet de discussion parmi d'autres. C'est peut-être aussi, tout simplement, une prise en compte de la sinistre réalité.

Quoi qu'il en soit, il est intéressant de discuter de démographie avec les autres professions de santé libérales, d'autant que le contrat incitatif des orthophonistes s'approche doucement des trois ans qu'il avait à vivre : le 13ème avenant de la Convention est entré en vigueur le 6 novembre 2012.

Notre liberté totale d'installation, déjà bien écornée dans les faits par la loi sur l'accessibilité (même si ce n'était pas son objectif avoué), pourrait donc revenir dans les discussions.

4 commentaires:

L'orthobloggiste a dit…

Le sujet a déjà été débattu sur un certain forum (que je ne suis plus l'instant, précision en cas de trollage...). L'orthophonie pas plus que la kiné ou la médecine ne sont libérales, c'est une délégation de service public. Cela veut dire, prise en charge par la collectivité en contrepartie d'un certain cahier des charges.

Il faut que le deal reste intéressant pour que les gens signent. Si les conditions sont trop dures, personne ne voudra plus rendre le service demandé. Mais demander aux caisses de tout payer les yeux, c'est aussi un peu illusoire, nous sommes le troisième pays d'Europe pour les prélèvements obligatoires. Je suis pour ma part, tu le sais, très sceptique sur l'avenir de notre système. Un jour le politique dira stop, on vous salarie et on rationalise.

Hasta Luego !

Guillaume a dit…

C'est déjà fichu en ce qui concerne les médecins, puisqu'ils ne sont que 10 % à s'installer après avoir obtenu leur diplôme. 90 % préfèrent donc être salariés, donc gagner nettement moins, mais en ayant une vie.
http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2013/06/11/moins-de-medecins-en-liberal

Et sur les 10 %, combien s'installent dans un désert médical ?

Je ne peux donc que te rejoindre, concernant les médecins. Quant aux paramédicaux, le paradigme est différent : les salaires de misère nous poussent vers l'exercice libéral. Reste à savoir où...

L'orthobloggiste a dit…

On verra bien. Je crois que les tutelles mettent la pression sur les anciens médecins, qui veulent rester libéraux et consultent beaucoup, tout en sachant que le paysage évoluera dans quelques années. Pour nous, je ne sais pas... Les orthos sont relativement vertueux sur le plan financier, honnêtement cela ne coûte pas très cher à la collectivité. Quand on compare avec certains collègues ! J'ai arrêté la kiné parce que la dame prenait quatre patients à la fois, moins de 20 par jour pour elle c'est une catastrophe. Le bordereau de sécu affiche des doubles facturations à chaque rendez-vous... Ce genre de choses risque de ne pas durer vu la pression qu'on met sur les services publics.

Bonne rentrée à l'équipe d'OG.

Guillaume a dit…

Merci !